Les membres de l’association Bagera ont rappelé quelques chiffres concernant les femmes victimes de violences. © Guillaume Fauveau
Les membres de l’association Bagera ont rappelé quelques chiffres concernant les femmes victimes de violences. © Guillaume Fauveau
Les participants à la mobilisation à Hendaye portaient du noir (symbole de deuil) et du violet (symbole de la lutte féministe). © Guillaume Fauveau
Les participants à la mobilisation à Hendaye portaient du noir (symbole de deuil) et du violet (symbole de la lutte féministe). © Guillaume Fauveau
Des messages forts étaient portés par les manifestantes. © Guillaume Fauveau
Des messages forts étaient portés par les manifestantes. © Guillaume Fauveau
Les collectifs féministes du Pays Basque sont inquiètes du sort réservé aux femmes en 2020. © Guillaume FAUVEAU.
Les collectifs féministes du Pays Basque sont inquiètes du sort réservé aux femmes en 2020. © Guillaume FAUVEAU.
Masques et fumigènes au cœur de la manifestation. © Guillaume FAUVEAU
Masques et fumigènes au cœur de la manifestation. © Guillaume FAUVEAU
La manifestation a traversé le pont Saint-Esprit. © Guillaume FAUVEAU
La manifestation a traversé le pont Saint-Esprit. © Guillaume FAUVEAU
Un slogan reflet des violences à l’encontre des femmes. © Guillaume FAUVEAU.
Un slogan reflet des violences à l’encontre des femmes. © Guillaume FAUVEAU.
En 2020, 86 femmes ont été victimes de féminicide dans l'Etat français. © Guillaume FAUVEAU.
En 2020, 86 femmes ont été victimes de féminicide dans l'Etat français. © Guillaume FAUVEAU.
Colère et indignation étaient présentes dans le cortège. © Guillaume FAUVEAU
Colère et indignation étaient présentes dans le cortège. © Guillaume FAUVEAU
Le célèbre groupe de rap métal américain, "Rage Against The Machine" a vu son nom détourné lors ce cette manifestation bayonnaise. © Guillaume FAUVEA
Le célèbre groupe de rap métal américain, "Rage Against The Machine" a vu son nom détourné lors ce cette manifestation bayonnaise. © Guillaume FAUVEA
Près de 300 personnes étaient rassemblées devant la maire de Bayonne à la nuit tombée. © Guillaume FAUVEAU
Près de 300 personnes étaient rassemblées devant la maire de Bayonne à la nuit tombée. © Guillaume FAUVEAU
Les mouvements féministes du Pays Basque ont donné de la voix à Bayonne. © Guillaume FAUVEAU
Les mouvements féministes du Pays Basque ont donné de la voix à Bayonne. © Guillaume FAUVEAU
Pour que cessent les violences faites aux femmes

Deux rassemblements ont eu lieu ce mercredi 25 novembre à l’occasion de la Journée internationale contre les violences faites aux femmes. Le premier, organisé par l’association féministe Bagera, s’est déroulé à Hendaye à 10 heures marché du marché du centre-ville. Le second a débuté à Bayonne à partir de 18h30 place de la République, à l’initiative d’un collectif de femmes de Bayonne. Le message était commun aux deux mobilisations : dénoncer les violences faites aux femmes, du langage sexiste aux différents abus, en passant par les discriminations, le sexisme ou bien encore les agressions.