Les animaux vivant à la Rhune se retrouvent dans un environnement hostile. © Bob EDME
Les animaux vivant sur la Rhune se retrouvent dans un environnement hostile. © Bob EDME
Les ruches de Clara Weyns en proie aux flammes samedi dernier à Ascain. © DR
Les ruches de Clara Weyns en proie aux flammes samedi dernier à Ascain. © DR
Mendizale bat Larhun aldera begira, soildutako Ibardin gainean, Manttale aldean. (Andoni CANELLADA/FOKU)
Entre Ibardin et Manttale, les paysages sont lunaires au lendemain des incendies. © Andoni CANELLADA/FOKU
Larrun sutea © Bob Edme
Les agenst de l'ONF conseillent "d'agir avec prudence" concernant l'accès au massif de la Rhune. © Bob EDME
Herritarrak Lesakako Eskolamendin. (Andoni CANELLADA/FOKU)
A Lesaka, des habitants observent les conséquences des incendies. © Andoni CANELLADA/FOKU
Ibardingo paraje kaltetuak. (Andoni CANELLADA/FOKU
Les environs d'Ibardin sont difficilement reconnaissables. © Andoni CANELLADA/FOKU
Des habitants d'Ascain se sont mobilisés pour réduire les risques pendant les incendies. © Gorka ARIZAGA
Des habitants d'Ascain se sont mobilisés pour réduire les risques pendant les incendies. © Gorka ARIZAGA
Sutea Azkainen © Gorka Arizaga
Avec des pelles, les volontaires ont essayé d'arrêter les départs de feu samedi 20 février. © Gorka ARIZAGA
Itsasoaren ikuspegia Ibardinetik.
Les pentes qui mènent à Ibardin sont calcinées.
Massif de la Rhune : une faune et une flore lourdement touchées par les feux

Samedi 20 février, la montagne basque a lourdement souffert à la suite de feux attisés par de fortes rafales de vent de sud. À l'Office national des forêts (ONF), le constat est mitigé. Antoine de Boutray, directeur de l’agence départementale, préfère voir les aspects positifs, à savoir que sur les 600 hectares ravagés par les flammes, les nouvelles plantations, notamment de chênes du pays, ont été préservées sur la commune d’Urrugne. « C’est un investissement pour l’avenir. » Pour le responsable de l’ONF Pays Basque, Antoine Oberlé, le feu incontrôlable de samedi dernier a été dévastateur. « Plus de 90 % de l’espace boisé sur la commune de Biriatou a été détruit. Au Pays Basque, un tel feu ne s’était pas produit depuis 1966. De jeunes pousses qui avaient été récemment plantées sont brûlées et le préjudice est estimé à près de 100 000 euros. »