La circulation a commencé à ralentir à partir de 18h dans le sens Donosti/Bayonne. © Guillaume Fauveau
La circulation a commencé à ralentir à partir de 18h dans le sens Donosti/Bayonne. © Guillaume Fauveau
À partir de 18h30, le dernier péage du Labourd avant le passage en Gipuzkoa n’a plus croisé de voitures. © Guillaume Fauveau
À partir de 18h30, le dernier péage du Labourd avant le passage en Gipuzkoa n’a plus vu de voitures. © Guillaume Fauveau
Les forces de l’ordre étaient présentes au niveau du péage de Biriatou. © Guillaume Fauveau
Les forces de l’ordre étaient présentes au niveau du péage de Biriatou. © Guillaume Fauveau
Plus d'une centaine de camions était bloquée au péage de Biriatou entre 18h30 et 20h. © Guillaume Fauveau
Des centaines de camions étaient bloqués au péage de Biriatou entre 18h30 et 20h. © Guillaume Fauveau
Le trafic a été bloqué plusd'une heure qu niveau de Biriatou à l'appel de Tsunami Democratic, Bizi! et Aintzina. © Guillaume Fauveau
Le trafic a été bloqué plus d'une heure au niveau de Biriatou à l'appel de Tsunami Democratic. © Guillaume Fauveau
Blocage à Biriatou

Ce mardi 12 novembre, à partir de 18 heures, la circulation a été perturbée sur l’autoroute entre les péages d’Oiartzun et de Biriatou, comme annoncé. Le mouvement indépendantiste catalan, Tsunami Democratic, relayé par EH Bai, LAB, Aintzina et Bizi!, a mené une opération escargot qui a conduit à un blocage de centaines de camions et d'automobiles pendant plus d’une heure. La circulation a commencé à revenir à la normale à partir de 20 heures.